Les politiques de l’emploi en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy en 2021

| Publié le 9 décembre 2022 | Dernière mise à jour le 8 décembre 2022

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter
Le Parcours Emploi Compétence (PEC), dispositif du secteur non marchand et ancien contrat CAE-CUI, a enregistré 471 contrats en Guadeloupe et 21 à Saint-Martin en 2021 (respectivement 662 et 5 en 2020). Même si en hausse en 2021, la baisse des contrats observée par rapport à la situation antérieure à 2017 est liée à la réorientation des politiques publiques en faveur de l’élévation des compétences par la formation. Pour le secteur marchand, Il existe encore un dispositif d’aide à l’emploi, le CUI-CIE (Contrat Initiative Emploi) qui comptabilise 1130 contrats (nombre en forte hausse) dont 39 à Saint-Martin et 4 à Saint-Barthélemy. Concernant l’alternance, en 2021, la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont enregistré 2213 nouveaux contrats d’apprentissage dont 105 dans le secteur public (contre 1578 en 2020 dont 50 dans le public). En 2021, sur le territoire de la Guadeloupe et des collectivités de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, le nombre de contrats de professionnalisation a diminué de 3,6% pour s’établir à 375 contrats dont 185 contrats adultes (26 ans et plus). Ce contrat a connu une forte baisse entre 2019 et 2020 (-54%). Ce nombre était en 2020 de 389. L’activité partielle est toujours très sollicitée. La crise sanitaire liée au Covid a perduré encore toute l’année 2021 même si le nombre de demandes d’autorisation est en diminution de 25% par rapport à 2020. En effet, les entreprises de Guadeloupe ont déposé 7 434 demandes d'activité partielle contre 9 938 en 2020 (chiffres révisés). Le nombre d’heures autorisées s’établit à 10 804 700 contre 26 305 600 heures en 2020. Les secteurs d’activités concernés sont l’hébergement et la restauration, le commerce et la réparation automobile, les services aux entreprises et le transport et entreposage. Niveaux toujours importants observés à Saint-Martin et Saint-Barthélemy également.

L’insertion par l’activité économique (IAE) permet aux personnes les plus éloignées de l’emploi, en raison de difficultés sociales et professionnelles particulières (âge, état de santé, précarité) de bénéficier d’un accompagnement renforcé au sein des Structures d’Insertion par l’Activité Economique (SIAE) qui doit faciliter leur insertion professionnelle. Le nombre de contrats d’insertion dans les structures dites Ateliers Chantiers d’Insertion (ACI) est en progression de 12% sur un an passant de 699 contrats enregistrés en 2020 à 781 en 2021 (dont 102 à St-Martin) pour 18 établissements (21 en 2020). Pour les Entreprises de Travail Temporaire d’Insertion (ETTI), 9 structures sont présentes en 2021. C’est le deuxième type de structures d’insertion en nombre de contrats. Les ETTI totalisent 386 contrats en 2021 dont 62 à St-Martin (342 contrats en 2020) soit une hausse de 13% par rapport à 2020. Les contrats signés dans les Entreprises d’Insertion (EI) sont en progression de 3% par rapport à l’année précédente soit 246 contrats enregistrés en 2021 dont 4 à St-Martin (12 établissements EI recensés). Le Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) prévoit un ensemble de mesures : - former 1 million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et 1 million de jeunes éloignés du marché du travail. En 2021, 8 542 personnes sont entrées en formation en Guadeloupe et Îles du Nord (dont 3% de travailleurs handicapés) contre 7 382 en 2020. Le Parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) est le nouveau cadre contractuel de l’accompagnement des jeunes de moins de 26 ans par les missions locales. En 2021, le nombre d’entrées dans le parcours s’établit à 3 527 contre 2 450 en 2020 soit une augmentation de 44% sur un an. La garantie jeune est un droit ouvert qui s’adresse aux jeunes de 16 à moins de 26 ans, en situation de précarité qui ne sont ni en emploi, ni en formation, ni en étude (NEET). En 2021, 1 723 jeunes sont entrés dans le dispositif Garantie Jeune dont 95% de NEET, soit 2,5 fois de plus que l’an dernier (673 dont 96% de NEET).